DEMOCRATIE & GOUVERNANCE POLITIQUE & GOUVERNANCE

Et voici que commence la bataille de l’après-élection

pexels-photo-1520145-e1548799254849

Les bons chiffres ne remportent pas des parodies d’élection, ce sont les peuples qui les gagnent.

•••

 

    L’enjeu de l’élection présidentielle du 22 février 2020 n’a jamais été pour l’opposition de gagner à l’arithmétique électorale, puisse que l’éternel sortant sera proclamé vainqueur par nos organes nationaux de gestion des élections (CENI et Cour constitutionnelle) et probablement reconnu par les fameux partenaires étrangers du pays (UA, Cédéao). L’ardent désir de changement, habitant souterrainement le cœur de tous les Togolais, ne saurait ainsi être étouffé. Derrière les chiffres de cette élection résonnent les espoirs et les colères, les frustrations et les exultations, le présent et l’avenir d’un peuple de sept millions d’âmes attendant que vienne un soleil nouveau. Avec dignité, les Togolais, à travers les rues ou les urnes, n’ont eu de cesse d’escompter le temps des lendemains qui chantent contre la grisaille d’un devenir sans espoirs. Foin des chiffres ! Que gronde la souveraine colère du peuple !

    Avec ou sans second tour de scrutin, il ne suffira pas de gagner à la majorité absolue des votants, malgré la fraude systémique -avant, pendant et après le scrutin-, mais de remporter l’après-élection. Cette élection doit devenir le catalyseur d’une contestation postélectorale d’envergure nationale qui se donne des relais à l’international. Contester, isoler et faire tomber Faure Gnassingbé. Au-delà d’une simple bataille de chiffres, il faut attaquer Faure Gnassingbé sur l’illégitimité de cet enième mandat. Il est temps pour lui de partir. Il ne peut plus se cacher derrière des chiffres contrefaits ou se retrancher derrière son armée. L’opposition doit former prestement un front commun postélectoral agrégeant à l’actuelle dynamique toutes les forces supplétives nécessaires. Les objectifs restent inchangés : (1) réactiver une contestation populaire transpartisane qui fédère autant les partis participationnistes que les abstentionnistes de l’opposition ; (2) déployer une contre-offensive diplomatique en Afrique et au-delà pour contraindre Faure Gnassingbé à lâcher le pouvoir.

Nous tenons là une occasion historique de faire plier la dynastie des Gnassingbé. Elle ne saurait survivre à une nouvelle vague de contestation populaire. Alors que se lève le nouveau vent de colère et d’espoir qui portera le coup de grâce à Faure Gnassingbé. Ce quatrième mandat est invendable et imbuvable. Les Togolais ne l’achèteront pas… Quinze ans, c’en est assez ! C’en est plus qu’assez !

 

TÉLÉCHARGER – PNT – ET VOICI QUE COMMENCE LA BATAILLE DE L’APRÈS-ÉLECTION

 

23 février 2020

CANADA

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :